Fátima, un écrin sous le soleil du Portugal

A Fatima en la fête de la Nativité de la Vierge Marie

En fin de matinée ce samedi 8 septembre, les deux équipages se retrouvent à quai. Direction Fátima, que nous rejoignons en bus. Les trois heures de voyage nous permettent de fixer des détails d’organisation et de communication, car nous voyons que nous pêchons un peu dans ces domaines. Il est plus difficile de s’organiser à vingt qu’à deux ou seul, et notre habitude du “tout au dernier moment” souffre de l’inertie de groupe. Nous profitons aussi de ce temps pour nous rencontrer, nous reposer… Après les quarts de nuit, nous en avons aussi besoin !

Les quais de Porto, au petit matin

À Fátima, les soeurs de la Congrégation des serviteurs de Marie du Cœur de Jésus nous accueillent comme des princes. Sur les couvre-lits immaculés, nos serviettes de toilette sont pliées en éventail et saupoudrées de fleurs. Une petite carte nous attend aussi. Elle nous invite à la confiance en Notre Seigneur.

Installés, nous célébrons la nativité de la Vierge Marie dans leur petite chapelle, qui jouxte la chambre où je dors (quelle joie de dormir si près de Jésus !). Dans son homélie, le père Néri nous rappelle la beauté si simple de l’anniversaire : “c’est fêter d’être là, tout simplement. On ne fête pas de victoire ou d’autre réussite, seulement la joie d’exister.” À l’issue de la messe, Alix reçoit le scapulaire. Sa consécration à Marie, signe extérieur de sa foi si belle et si profonde, est un fort témoignage pour tout notre équipage. Nous concluons ce temps de prière par une adoration du Saint Sacrement. L’ostensoir de leur Chapelle est magnifique ! En forme d’immense soleil, il compose la porte avant du tabernacle. Au centre, deux demi-cercles s’ouvrent, pour laisser contempler Notre Seigneur.

Le sanctuaire de Fatima

Le sanctuaire de Fátima est un écrin où la Vierge Marie accueille le pèlerin et le prend dans ses bras comme peut le figurer le long bâtiment principal, composé de la basilique de Notre-Dame du Rosaire entouré d’un cloître que dominent les statues de saints accompagnateurs de nos vies spirituelles : Sainte Thérèse de Lisieux, le Saint curé d’Ars, Saint Don Bosco… La tendresse de la Vierge Marie n’a d’égal que la ferveur des portugais pour leur Mère et Reine. Nous avons eu la joie de participer, avec Notre Dame de la Antigua, au chapelet international et à la messe dominicale. Ce furent des temps forts, de communion des équipiers et avec les pèlerins. Le dimanche après-midi, nous avons aussi pris le temps de suivre l’itinéraire du pèlerin, pour mieux découvrir les apparitions de Fátima et le sens de ce sanctuaire : une invitation à se laisser accueillir et guider par la Vierge Marie, donnée pour mère à chacun par Dieu, qui nous mène à Jésus. Et un appel à la sainteté.

La procession avec la vierge de Fatima et Notre Dame de Antigua

De retour au port, quelques travaux et découvertes

Qui veut aller loin ménage sa monture, notre escale de Porto a donc aussi été l’occasion de faire quelques réparations sur nos voiliers : en dehors du ménage d’usage, Exultet devait principalement replacer son étais et Ker Maï réparer la soudure de son pilote automatique.  Une partie des équipiers a donc accompagné les skippers au Port dimanche soir. Le lendemain, des équipiers se sont dévoués aux courses pendant que les derniers visitaient Porto et ses ruelles colorées aux maisons couvertes d’azulejos (carreaux de faïence peints en bleu le plus souvent, une technique espagnole devenue typique au Portugal). Au menu : tajine, riz cantonnais, crêpes et salades en tout genre. Le moral est au fond des assiettes, et nous faisons attention à préparer de bons repas selon notre budget pour rester en forme. La clef d’Elisabeth : manger local, et profiter de toutes les offres spéciales. Nous adaptons donc un peu nos recettes initiales. Et nous repartons avec du Pão de Lô (gâteau de type génoise typique de Porto) et du Broa de Milho (pain de maïs), deux spécialités portugaises bien appréciées des équipages !

Anne-Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *