Notre escale aux îles Canaries

Notre flottille est arrivée le 5 octobre dans l’archipel des Canaries, plus ou moins tard selon les voiliers mais tous avons jeté l’ancre au sud de La Graciosa. Le lendemain matin, l’envie de découvrir ce qui nous entoure est palpable. Ce sera donc la montée du cratère par delà la plage pour certains, ou tout simplement pour d’autres l’envie de nager jusqu’au rivage et découvrir les beautés de la Création avec un masque et un tuba !

 

Escalade de la Montaña Amarilla pour quelques équipiers.
En milieu de matinée nous nous rapprochons du village Caleta del Sabo où nous découvrons une chapelle dédiée aux marins. C’est ainsi que nous avons pu nous recueillir. En fin d’après midi, aux alentours de 18h, nous sommes partis pour Arrecife, pour arriver vers minuit. Nous avons assisté à la messe de 10h30, accompagné de Notre Dame la Antigua et avons profité pour discuter de notre aventure avec les paroissiens et recueillir leurs intentions de prière.

Vers 13h30 la flottille a mis le Cap sur Santa Cruz de Tenerife, une journée et demie nous séparait alors de la plus grande et plus haute île. Au programme : intendance et bricolage, ascension du Teide et procession mariale.
Une vraie navigation en flottille, idyllique…
 
C’est en pleine nuit du 10 octobre, aux alentours de 3h00 que nous arrivons à destination. De quoi terminer  tranquillement notre nuit, car pour cette petite traversée le vent fut bien au rendez-vous. La journée a été consacrée à l’intendance ainsi qu’à l’entretien des bateaux. Le lendemain l’heure était à l’effort ! Nous sommes partis à l’ascension du volcan Teide. Point culminant de l’île mais aussi de l’Espagne (3718 mètres). Chacun a pu monter selon son envie, plus ou moins haut. Quoiqu’il en soit nous avons tous été marqués par la beauté du site, avec une vue imprenable sur la mer et le reste de l’archipel. C’est les pieds bien épuisés que nous sommes retournés aux bateaux.
Photo de famille avant l’effort… 
Parce qu’il mérite bien une deuxième photo, voici un splendide coucher de soleil derrière le mont Teide dominant sur un lit de nuages

Le lendemain, vendredi 12 octobre, nous nous sommes levés aux aurores, direction la ville de Candelaria où se tenait le pèlerinage de la Virgen de Candelaria. Il s’agit d’une procession partant de cette même ville jusque Santa Cruz de Tenerife, soit une dizaine de kilomètre, au gré des prières et des chants en l’honneur de la Sainte patronne des Canaries. Accompagné de la statue de Notre Dame de la Candelaria qui ouvre le cortège nous regagnons Tenerife en fin d’après-midi. L’heure est aux dernières préparations pour notre départ en fin de journée. Direction La Gomera.
Un pèlerinage bien matinal et très fréquenté

C’est en fin d’après midi, le samedi, après 24 heures de navigation, que nous sommes arrivés à la Gomera, réunis au complet nous nous sommes retrouvés autour d’un pique-nique sur la plage au sable noir de San Sebastian de La Gomera, ville principale de l’île. C’est également en son église Nuestra Señora de la Asunción que nous avons pu assister à la messe dominicale. 
Lundi 15 octobre, nous en avons profité pour explorer les alentours avant d’appareiller et quelle surprise de s’éloigner du centre ville, nous avons découvert une île (l’une des plus petites de l’archipel) à la végétation luxuriante, palmiers et forêts, cascades d’eau, sont présents. On y trouve d’ailleurs le parc national de Garajonay, classé au patrimoine mondial.
Une authentique forêt vierge sur la Gomera

C’est une fois le soleil couché que nous avons appareillé, cap sur Dakar !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *