Premier entraînement de voile sur Exultet pour les équipiers

Comme prévu, quelques semaines après notre coéquipière Marie-Charlotte, nous sommes neuf autres de l’équipage Cap sur Panama à embarquer pour quatre jours de navigation à voile avec Thierry, lors du long week-end du 28 avril au 1er mai.

Voici le récit de notre week-end, d’initiation pour les néophytes et d’entraînement pour les plus expérimentés…

Nous montons à bord d’Exultet le vendredi 28 au soir à Granville. Pour certains d’entre nous, c’est le moment de prendre place pour la première fois sur un voilier. C’est aussi l’occasion de nous rencontrer de vive voix, si bien que nous ne voyons pas passer la soirée.

C’est parti !

Après une courte nuit sur Exultet, c’est avec beaucoup d’impatience et de joie que nous franchissons l’écluse du port. Nous saluons la capitainerie et fixons le cap sur les îles anglo-normandes, sous le regard bienveillant de l’église Notre-Dame du Cap Lihou. C’est parti !

Destination Saint-Hélier, capitale de Jersey, que nous atteignons le samedi en début d’après-midi. Une fois la manœuvre d’amarrage et le raccordement en eau et en électricité effectués, un repos s’impose. Ces premières heures de navigation ont été épuisantes mais d’une très grande richesse : l’aventure a déjà commencé ! Après une petite sieste, nous pouvons finir notre après-midi en célébrant l’Eucharistie en l’église de Saint Thomas, lieu de culte des émigrés, aux côtés de nos frères et sœurs Jersiais. C’est donc le cœur ressourcé de l’Esprit-Saint que nous continuons notre chemin…

C’est parti ! Direction Jersey
Dimanche est un jour nouveau

Le dimanche matin, après une nuit réparatrice, nous entamons notre route pour l’île de Sercq (Sark en anglais). Nous enchaînons manœuvres et réglages de la grand-voile et du génois (la voile d’avant) avant d’atteindre notre point de mouillage. Une fois arrivés nous partons à l’ascension des 114 mètres de dénivelé de l’île en direction d’une chapelle où nous pourrons prier le chapelet. Bien accueillis par les Sercquiais, nous regagnons le navire une fois notre prière terminée. Nous pouvons alors dîner, nous laisser entraîner par les anecdotes fabuleuses de Thierry et remettre au Seigneur cette belle journée.

L’ascension de l’île de Sercq en fleurs
Changement de programme !

Certains d’entre nous ressentent l’apparition du mal de mer – que je pensais pourtant avoir laissé à quai – un mal expliqué par l’avis de grand-frais reçu sur la VHF… Le vent force 7 guettant nos voiles le lendemain sur la route d’Aurigny (Alderney en anglais), nous préférons rester au mouillage à Sercq le lundi, et profiter d’une petite heure de sommeil supplémentaire.

Nous mettons donc notre matinée à profit pour nos premières leçons de théorie, notamment l’apprentissage des nœuds marins. Puis nous partons en seconde moitié de journée découvrir davantage l’île et son paysage onirique, idéal pour les amoureux de la Création que nous sommes.

Un équipage entre deux mers…
Après ces belles journées, le chemin du retour s’annonce…

C’est aux aurores de ce mardi 1er mai que nous mettons le cap sur Cherbourg, destination finale de notre week-end. Le soleil d’abord timide se montre finalement généreusement et nous permet de profiter pleinement de cette dernière journée. Pas de quoi se baigner mais assez pour contempler Aurigny, non loin de nous, puis le détroit du Raz Blanchard, que nous franchissons sans encombre. Enfin, la Rade de Cherbourg nous ouvre ses portes et c’est après un accostage plus ou moins technique que nous pouvons rejoindre la terre ferme et partager un dernier déjeuner à bord.

Passage du Raz Blanchard avec Jacques à la barre : un moment agité sous un soleil d’été

Ainsi s’achève ce premier week-end d’entraînement très enrichissant, tant en pratique par l’exercice de la voile que spirituellement par le vaste environnement propice à la prière que la mer nous offre. Ce fut sportif, humain et spirituel : nous avons « touché du doigt » notre projet, à savoir une aventure hors du commun. Et même si le mal de mer a pu se ressentir sur quelques nautiques, ce sera une immense joie pour nous de rejoindre notre Saint-Père le pape François par la force du vent pour le rendez-vous qu’il nous a donné en janvier prochain.

previous arrow
next arrow
Slider

3 Commentaires

  1. PACARY YVES

    Merveilleuses initiatives, je suis très fier de vous tous, étant un ancien Normand de Coutances, ayant parcouru toutes les iles Anglo-Normandes très souvent et que ma petite fille Manon Bouvier participe à cette belle aventure de plusieur mois avec des gens de la mer expérimentés pour un but extraordinaire d’aller prier le seigneur au JMJ au PANAMA Bon voyage à tous et que le seigneur vous protége BON VENT …..

    1. JMJ 2019 - Cap sur Panama

      Un grand merci pour votre soutien et vos encouragements ! Nous prendrons le large, avec Marie pour rencontrer son Fils !
      Nous vous gardons dans nos prières et vous confions à elle.

      En udp,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *