Recette d’une transatlantique réussie sur Kêr Maï

Recette d’une transatlantique réussie sur Kêr Maï (pour 6 pers environ)

Temps de préparation : 6 mois
Temps de cuisson : 18 jours

Servir frais dans nos mémoires et dans nos cœurs. Gardez-en la saveur pour toute votre vie.

10 Ingrédients :
1) Un équipage de folie
2) Une palette de talents bien garnie
3) Un zeste d’humour
4) Une pincée de sé…rieux
5) Une cuillerée de divertissements en tous genres
6) Quelques grains
7) Du vent, du vent et encore du vent
8) Des vivres bien frais (l’abus de boites de conserve nuit gravement au moral de l’équipage)
9) Jésus Christ
10) Le soutien de généreux donateurs

Préparation :
Prenez le soutien des généreux donateurs et partez faire une transat’. Embarquez le 18 novembre de Mindelo (Cap Vert) et prévoyez d’arriver le 6 décembre au Marin en Martinique. Pendant ce temps vous pouvez agrémenter cette traversée de fêtes tous les 500 nautiques restants. Au menu : repas savoureux et apéros joyeux.

Une fois les bases solidement posées, laissez vous porter par la houle les 4 premiers jours et abandonnez toute idée d’avancer au vent¹. Munissez vous de nombreuses occupations parmi lesquelles : couture et rapiècement en tissus africains, confection d’une crèche pour l’Avent, jeux de cartes, chants cathos, trompette, muscu (pour entretenir nos corps d’athlètes), douches²…
Lorsque, au quatrième jour, le vent se met à forcir, faites de votre quotidien un tout rythmé par le repos, la cuisine³, les repas, la vaisselle, la sieste, la prière, les jeux, les lectures passionnantes, les discussions, le brin d’hygiène, les quarts de nuit et ainsi de suite⁴.

Les derniers jours prévoyez l’option gazole pour faire face aux avaries⁵. Et enfin, touche finale⁷, prendre une douche de pluie en arrivant en Martinique.

Pour procurer plus de saveurs à la recette, vous pouvez ajouter des adorations au coucher de soleil, des chapelets et surtout des moments de solitude (tout de même) pendant les quarts de nuit. Etoiles, et lune sauront vous indiquer les routes vers lesquelles voguer.

La recette prend fin lorsque vous touchez de nouveau la terre ferme et que vous prenez du bon temps sous les cocotiers.

previous arrow
next arrow
Slider

Lexique des termes marins :
¹ Absence de vent : pétole

² Douches : A l’eau de mer (ainsi que le brossage de dents, la vaisselle, la lessive…) Finalement l’eau douce ne sert que pour boire et cuisiner (1/3 eau de mer 2/3 eau douce). Notre consommation totale d’eau douce à 6 a été seulement de 200 litres (on est pas loin d’un exploit !).

³ Cuisine : Une bonne intendance a permis de nous restaurer tous les jours comme des rois. Chacun a pu apprendre ou transmettre ses talents culinaires. Quelques exemples de menus : Pains, brioches, hachis parmentier, crêpes, brownie, flan, cookies, mousse au chocolat, soupes mixées à la main, pizzas…

⁴ La pêche : Ingrédient manquant non tant pour le temps passé mais pour le résultat assez peu concluant (0 poisson péché en 18 jours … record à battre !)

⁵ Avaries : mot savant pour éviter de parler de sujets sensibles⁶.

⁶ Sujets sensibles : La bôme cassée en deux au cours d’un empannage sauvage lors d’un grain nocturne. Le génois déchiré est irrécupérable. Ces deux avaries nous ont obligé à finir la transat’ avec un gréement de fortune et au moteur sur les 3 derniers jours.

⁷ Grain : Grosse pluie soudaine agrémentée de vents instables

Tony, François, Aldric, Clémence, Mathilde et surtout notre skipper Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *